Il y à deux personnes qui nomment les juifs : moi-même et Boris le Lay. On ne peut plus vivre en France depuis des années. Nous sommes tous les deux des nazis assumés. Nous sommes totalement interdit de grands médias internet : Youtube, Twitter, etc. Toi Soral tu as trop de fric pour nommer les choses. Tu peut nous faire des dons Monero pour te soulager et te trouver du courage pour nommer les juifs. Sur le fond de la vidéo, vous aurez plus de détails sur ce que j'expliquais dans mes deux premières vidéos sur le coronavirus, sur pourquoi la Chine, Canada, France, USA ont balancés ce virus début 2020. Vous voyez en ce moment l’avènement du pire des scenarii complotistes. https://www.youtube.com/watch?time_continue=23&v=Z239B52Y-EQ #covid19 #coronavirus #coronavirusbioweapon #corona #illuminati
43Upvotes
7Reminds

More from LeGrandMonarque

« ÉPIDÉMIE DE VIRUS OU ÉPIDÉMIE DE TESTS ? » Posons-nous cette question : Si un vieux de 93 ans meurt d'un cancer tacite de la prostate en pleine pandémie mondiale de Coronavirus, et qu'il s'avère qu'il était positif au Covid19 (comme probablement 1 personne sur 3 en réalité) : selon vous, avec une telle panique générale ambiante, les autorités ou les personnels soignants vont-ils mettre cette mort dans le tableau "Prostate" ou dans le tableau "Covid19" ? Quand on pense à tous ces canaux Telegram et autres aux sources aussi alarmantes qu'étrangement en avance sur toutes annonces gouvernementales, et qui à la fois : - n'arrêtent pas de nous faire des décomptes en précisant bien : « Et en plus, LES GOUVERNEMENTS NOUS MENTENT ! Il y a bien plus* de cas que ce que l'on croit, CE VIRUS VA TOUS NOUS TUER, ON NE NOUS DIPATOU » - et dans le même temps : « N'ÉCOUTEZ PAS CES RUMEURS COMPLOTISTES DE VIRUS CRÉÉ ARTIFICIELLEMENT PAR LA FRANCE, CE SONT DES FAKE NEWS » *Et quand bien même il y aurait plus de cas que ce l'on croit, cela voudrait tout simplement dire que la mortalité, déjà souvent faussement attribuée au Covid19, serait en réalité encore moins importante en proportion en plus du nombre, que ce que l'on veut bien nous faire croire. Certes, les hôpitaux sont surchargés, c'est une réalité que j'ai moi-même pu observer. Mais pourquoi ? Et si ce n'était pas le virus qui tuait, mais tout simplement le manque de moyens face à l'afflux, car justement : on prend en charge le premier connard qui a le nez qui coule pensant qu'il va crever, cela faisant effectivement déborder les hôpitaux et donc mourir Geneviève, 87 ans, qui ne serait pas morte en temps normal, comme elle ne l'a pas été non plus ces 3 dernières années lorsqu'elle chopa sa grippe ? Voici un article du Midi-Libre (𝘗𝘶𝘣𝘭𝘪𝘦́ 𝘭𝘦 27/03/2020 𝘢̀ 20:14, 𝘔𝘰𝘥𝘪𝘧𝘪𝘦́ 𝘭𝘦 28/03/2020 𝘢̀ 10:09), concernant l'EHPAD de Mauguio (34), où c'est une « hécatombe ». 𝟏/ « 𝑆𝑒𝑙𝑜𝑛 𝑛𝑜𝑠 𝑖𝑛𝑓𝑜𝑟𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠, 𝑐𝑒 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑑𝑒́𝑠𝑜𝑟𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑑𝑜𝑢𝑧𝑒 𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑞𝑢𝑖 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑑𝑒́𝑐𝑒́𝑑𝑒́𝑠 𝑑𝑢 𝐶𝑜𝑣𝑖𝑑-19 𝑒𝑡 𝑞𝑢𝑖 𝑜𝑛𝑡 𝑒́𝑡𝑒́ 𝑡𝑒𝑠𝑡𝑒́𝑠 𝑝𝑜𝑠𝑖𝑡𝑖𝑓𝑠. » "ET". On a donc 12 vieux qui sont morts, "ET" EN PLUS, ces cons avaient bien le Covid19 ! Mais quid de ceux qui sont morts et qui ne l'avaient pas ? Et quid de ceux qui l'ont, ou qui l'ont eu, et qui sont toujours bien vivant ? Et surtout, comment affirmer que c'est le Covid19 qui les a tué, quand bien même ils étaient positifs ? C'est comme si à chaque fois qu'un vieux mourrait, on testait voir s'il avait des poils au cul, et qu'alors, on en concluait qu'il était forcément mort d'une fistule au trou du cul, mettant tout de suite de côté son chronique cancer de l'estomac pour lequel il était traité depuis 1 an et demi. "Coronavirus, la maladie en vogue dans vos quartiers !" « Ah, Josiane, il a des poils au cul viens voir ! - Bon bah tu coches "Cancer du cul". - Et son cancer du poumon alors ? - Non, là en ce moment on a un arrivage de cancers du cul, donc c'est sûr c'est un cancer du cul. » 𝟐/ « 𝐶𝑒 𝑐ℎ𝑖𝑓𝑓𝑟𝑒 𝑝𝑒𝑢𝑡 𝑒̂𝑡𝑟𝑒 𝑚𝑒̂𝑚𝑒 𝑒𝑠𝑡𝑖𝑚𝑒́ 𝑎̀ 𝑞𝑢𝑎𝑡𝑜𝑟𝑧𝑒 𝑣𝑖𝑐𝑡𝑖𝑚𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑟 𝑑𝑒𝑢𝑥 𝑑’𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒 𝑒𝑙𝑙𝑒𝑠 […] 𝑜𝑛𝑡 𝑝𝑒𝑟𝑑𝑢 𝑙𝑎 𝑣𝑖𝑒 𝑠𝑎𝑛𝑠 𝑎𝑣𝑜𝑖𝑟 𝑒́𝑡𝑒́ 𝑑𝑒́𝑝𝑖𝑠𝑡𝑒́𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑠𝑖𝑡𝑖𝑓𝑠. 𝑀𝑎𝑖𝑠 𝑒𝑙𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑒́𝑠𝑒𝑛𝑡𝑎𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑝𝑙𝑢𝑠𝑖𝑒𝑢𝑟𝑠 𝑠𝑖𝑔𝑛𝑒𝑠 𝑐𝑙𝑖𝑛𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝑣𝑖𝑟𝑢𝑠. » Ok donc en fait, les tests on s'en fout carrément. C'est-à-dire que même ceux dont on sait que c'est pas le Covid19… bah comme ça "aurait pu", on va dire que c'est peut-être ça aussi. Sait-on jamais. Après tout, une pandémie c'est une pandémie. Balèze. "On ne remet pas en question le Coronavirus ! La Mode, c'est quelque chose de sérieux." « Alors Michel, t'as trouvé des poils de fion sur celui-là ? - Non, mais… presque ! Il a quand même un cul ! - Bon, le doute subsiste quoi. - Exactement. - CANCER DU CUL ! » 𝟑/ « (L'établissement) 𝑟𝑎𝑝𝑝𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑎𝑢𝑠𝑠𝑖 𝑞𝑢’𝑢𝑛𝑒 𝑏𝑜𝑛𝑛𝑒 𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖𝑒 𝑑𝑒𝑠 86 𝑝𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛𝑛𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑜𝑛𝑡 𝑒́𝑡𝑒́ 𝑑𝑒́𝑡𝑒𝑐𝑡𝑒́𝑠 𝑝𝑜𝑠𝑖𝑡𝑖𝑓𝑠. » Bon alors là, lol. C'est-à-dire qu'on tient quand même à nous rappeler "Euh… bon, on a un pack de 12 qui a disparu, mais on vous rassure, on a toute une palette du même lot qui elle : ELLE EST NI-CKEL !" « Josiaaaane ! Et quesseuquonfé de tous ceux qui ont des gros poils à leur gros cul ? Mais qui "pètent" la forme ? - Ah bah c'est comme ça, y'en ils ont vraiment le cul bordé de nouilles ! Enfin de poils, enfin ils ont de la chance quoi. Bon, mais si jamais ça crève hein… - CANCER DU CUUUUL ! - T'apprends vite Michel, je suis fière de toi. » 𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗕𝗹𝗲𝘂 𝗛𝗲́𝗿𝗮𝘂𝗹𝘁 nous informait déjà au 20 mars que : « 𝑇𝑜𝑢𝑠 𝑒́𝑡𝑎𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑡𝑟𝑒̀𝑠 𝑎̂𝑔𝑒́𝑠 𝑒𝑡 𝑓𝑟𝑎𝑔𝑖𝑙𝑒𝑠 » et que « 𝑃𝑎𝑟𝑚𝑖 𝑙𝑒𝑠 86 𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑑𝑒 𝑙’𝑒́𝑡𝑎𝑏𝑙𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡, 47 𝑝𝑒𝑟𝑠𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠 𝑎̂𝑔𝑒́𝑒𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑠𝑦𝑚𝑝𝑡𝑜𝑚𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 » ; et au 23 mars que : « 𝐻𝑢𝑏𝑒𝑟𝑡 𝐵𝑙𝑎𝑖𝑛, 𝑙𝑒 𝑐ℎ𝑒𝑓 𝑑𝑢 𝑝𝑜̂𝑙𝑒 𝑔𝑒́𝑟𝑜𝑛𝑡𝑜𝑙𝑜𝑔𝑖𝑒 𝑑𝑢 𝐶𝐻𝑈 𝑑𝑒 𝑀𝑜𝑛𝑡𝑝𝑒𝑙𝑙𝑖𝑒𝑟, 𝑞𝑢𝑖 𝑎 𝑣𝑢 𝑝𝑎𝑠𝑠𝑒𝑟 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑠𝑜𝑛 𝑠𝑒𝑟𝑣𝑖𝑐𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑒𝑚𝑖𝑒𝑟𝑠 𝑚𝑎𝑙𝑎𝑑𝑒𝑠. 𝐷𝑒𝑠 𝑚𝑎𝑙𝑎𝑑𝑒𝑠 𝑎𝑑𝑟𝑒𝑠𝑠𝑒́𝑠 𝑛𝑜𝑛 𝒑𝒂𝒔 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒆𝒔 𝒑𝒓𝒐𝒃𝒍𝒆̀𝒎𝒆𝒔 𝒓𝒆𝒔𝒑𝒊𝒓𝒂𝒕𝒐𝒊𝒓𝒆𝒔, 𝒎𝒂𝒊𝒔 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒆𝒔 𝒅𝒊𝒂𝒓𝒓𝒉𝒆́𝒆𝒔 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒍'𝒖𝒏, 𝒆𝒕 𝒖𝒏𝒆 𝒇𝒓𝒂𝒄𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑠𝑢𝑖𝑡𝑒 𝑎̀ 𝑢𝑛𝑒 𝑐ℎ𝑢𝑡𝑒 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙'𝑎𝑢𝑡𝑟𝑒. 𝐶𝑒 𝑛'𝑒𝑠𝑡 𝑞𝑢𝑒 𝑞𝑢𝑒𝑙𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑗𝑜𝑢𝑟𝑠 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑡𝑎𝑟𝑑 𝑞𝑢𝑒 𝑙𝑎 𝑓𝑖𝑒̀𝑣𝑟𝑒 𝑒𝑡 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑜𝑏𝑙𝑒̀𝑚𝑒𝑠 𝑟𝑒𝑠𝑝𝑖𝑟𝑎𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑎𝑝𝑝𝑎𝑟𝑢𝑠. 𝑳𝒆𝒔 𝒕𝒓𝒐𝒖𝒃𝒍𝒆𝒔 𝒅𝒊𝒈𝒆𝒔𝒕𝒊𝒇𝒔 𝒅𝒖 𝒑𝒓𝒆𝒎𝒊𝒆𝒓 𝒆𝒕 𝒍𝒂 𝒄𝒐𝒏𝒇𝒖𝒔𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒖 𝒔𝒆𝒄𝒐𝒏𝒅 𝒐𝒏𝒕 𝒂𝒍𝒐𝒓𝒔 𝒆́𝒕𝒆́ 𝒄𝒐𝒏𝒔𝒊𝒅𝒆́𝒓𝒆́𝒔 𝒄𝒐𝒎𝒎𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒔𝒚𝒎𝒑𝒕𝒐̂𝒎𝒆𝒔 𝒑𝒂𝒓 𝒍𝒆𝒔 𝒎𝒆́𝒅𝒆𝒄𝒊𝒏𝒔. » À la bonne heure ! Plus rien ne permet donc de discerner des morts du Covid19 des morts d'une grippe saisonnière ou d'un rhume, d'une chiasse ou d'une chute dans les escaliers ! Trop fort ce Covid19. Alors oui, il n'en reste pas moins que 12 morts dans un EHPAD de 86 résidents, en l'espace d'1 mois, cela paraît beaucoup. Mais non seulement les EHPAD (qui sont objectivement des salles d'attente pour le crématorium) subissent beaucoup de pertes chaque année, mais encore plus au sortir de l'hiver. Ma mère travaille en EHPAD, et déjà 3 résidents décédés depuis janvier, dans un petit EHPAD de village de 40 résidents, et aucun n'étaient positifs au Covid19. "Le Covid21, certainement… je ne vois rien d'autre". Ce qui est certain, c'est qu'à force de reclasser toutes les morts en Covid19, cela alimente la contagion d'une panique générale déjà présente, qui finit par s'auto-persuader à échelle mondiale de la fin du monde, dans une frénésie de paranoïa virale, sorte d'ingénierie sociale auto-motrice. Certains ont pour analyse que les « 𝘤𝘰𝘯𝘴𝘱𝘪𝘴™ » — c'est-à-dire les 𝗿𝗲́𝘃𝗶𝘀𝗶𝗼𝗻𝗻𝗶𝘀𝘁𝗲𝘀 — ne peuvent concevoir un monde où des choses pareilles pourraient avoir des origines totalement naturelles, totalement hasardeuses. Ils n'ont de cesse de proclamer « Rasoir d'Ockham ! Rasoir d'Ockham ! » à longueurs d'argumentaires naïfs et bas du front. Mais c'est pourtant justement eux qui vont chercher des analyses alambiquées sorties du tiroir, pour tordre la réalité à leur avantage quand les faits eux, sont au contraire très simples. Je pense moi que ce sont au contraire ces grands conformistes, ces relativistes primaires systématiques qui, par manque de courage, ne peuvent eux concevoir un monde où l'élite, très peu en nombre, n'aurait logiquement recours qu'aux stratèges pour maintenir leur pouvoir face à des foules certes amorphes, mais abondantes, gargantuesques et pullulantes. Le genre de personnes qui ne peuvent concevoir la pédocriminalité maçonnique, les messes noires, les rituels sacrificiels et autres atrocités… n'arrivant pas à dépasser leur « Zone de Confort Psychologique ». Car la réalité est malheureusement bien plus complexe que le hasard, et bien plus sombre que « la faute à pas de chance ». Un manque de courage, mais bien souvent un manque d'intelligence aussi, quand parfois les médiations sautent d'elles-mêmes littéralement aux yeux. Et quand on se rappelle que tous ces relativistes qui ne comprennent jamais rien à rien sont dans l'écrasante majorité des narbonnoïdes, alors : on se dit que ce n'est peut-être finalement, au fond, qu'une simple histoire de QI. #Covid19 #CoronaVirus

3.36k views ·

More from LeGrandMonarque

« ÉPIDÉMIE DE VIRUS OU ÉPIDÉMIE DE TESTS ? » Posons-nous cette question : Si un vieux de 93 ans meurt d'un cancer tacite de la prostate en pleine pandémie mondiale de Coronavirus, et qu'il s'avère qu'il était positif au Covid19 (comme probablement 1 personne sur 3 en réalité) : selon vous, avec une telle panique générale ambiante, les autorités ou les personnels soignants vont-ils mettre cette mort dans le tableau "Prostate" ou dans le tableau "Covid19" ? Quand on pense à tous ces canaux Telegram et autres aux sources aussi alarmantes qu'étrangement en avance sur toutes annonces gouvernementales, et qui à la fois : - n'arrêtent pas de nous faire des décomptes en précisant bien : « Et en plus, LES GOUVERNEMENTS NOUS MENTENT ! Il y a bien plus* de cas que ce que l'on croit, CE VIRUS VA TOUS NOUS TUER, ON NE NOUS DIPATOU » - et dans le même temps : « N'ÉCOUTEZ PAS CES RUMEURS COMPLOTISTES DE VIRUS CRÉÉ ARTIFICIELLEMENT PAR LA FRANCE, CE SONT DES FAKE NEWS » *Et quand bien même il y aurait plus de cas que ce l'on croit, cela voudrait tout simplement dire que la mortalité, déjà souvent faussement attribuée au Covid19, serait en réalité encore moins importante en proportion en plus du nombre, que ce que l'on veut bien nous faire croire. Certes, les hôpitaux sont surchargés, c'est une réalité que j'ai moi-même pu observer. Mais pourquoi ? Et si ce n'était pas le virus qui tuait, mais tout simplement le manque de moyens face à l'afflux, car justement : on prend en charge le premier connard qui a le nez qui coule pensant qu'il va crever, cela faisant effectivement déborder les hôpitaux et donc mourir Geneviève, 87 ans, qui ne serait pas morte en temps normal, comme elle ne l'a pas été non plus ces 3 dernières années lorsqu'elle chopa sa grippe ? Voici un article du Midi-Libre (𝘗𝘶𝘣𝘭𝘪𝘦́ 𝘭𝘦 27/03/2020 𝘢̀ 20:14, 𝘔𝘰𝘥𝘪𝘧𝘪𝘦́ 𝘭𝘦 28/03/2020 𝘢̀ 10:09), concernant l'EHPAD de Mauguio (34), où c'est une « hécatombe ». 𝟏/ « 𝑆𝑒𝑙𝑜𝑛 𝑛𝑜𝑠 𝑖𝑛𝑓𝑜𝑟𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠, 𝑐𝑒 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑑𝑒́𝑠𝑜𝑟𝑚𝑎𝑖𝑠 𝑑𝑜𝑢𝑧𝑒 𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑞𝑢𝑖 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑑𝑒́𝑐𝑒́𝑑𝑒́𝑠 𝑑𝑢 𝐶𝑜𝑣𝑖𝑑-19 𝑒𝑡 𝑞𝑢𝑖 𝑜𝑛𝑡 𝑒́𝑡𝑒́ 𝑡𝑒𝑠𝑡𝑒́𝑠 𝑝𝑜𝑠𝑖𝑡𝑖𝑓𝑠. » "ET". On a donc 12 vieux qui sont morts, "ET" EN PLUS, ces cons avaient bien le Covid19 ! Mais quid de ceux qui sont morts et qui ne l'avaient pas ? Et quid de ceux qui l'ont, ou qui l'ont eu, et qui sont toujours bien vivant ? Et surtout, comment affirmer que c'est le Covid19 qui les a tué, quand bien même ils étaient positifs ? C'est comme si à chaque fois qu'un vieux mourrait, on testait voir s'il avait des poils au cul, et qu'alors, on en concluait qu'il était forcément mort d'une fistule au trou du cul, mettant tout de suite de côté son chronique cancer de l'estomac pour lequel il était traité depuis 1 an et demi. "Coronavirus, la maladie en vogue dans vos quartiers !" « Ah, Josiane, il a des poils au cul viens voir ! - Bon bah tu coches "Cancer du cul". - Et son cancer du poumon alors ? - Non, là en ce moment on a un arrivage de cancers du cul, donc c'est sûr c'est un cancer du cul. » 𝟐/ « 𝐶𝑒 𝑐ℎ𝑖𝑓𝑓𝑟𝑒 𝑝𝑒𝑢𝑡 𝑒̂𝑡𝑟𝑒 𝑚𝑒̂𝑚𝑒 𝑒𝑠𝑡𝑖𝑚𝑒́ 𝑎̀ 𝑞𝑢𝑎𝑡𝑜𝑟𝑧𝑒 𝑣𝑖𝑐𝑡𝑖𝑚𝑒𝑠 𝑐𝑎𝑟 𝑑𝑒𝑢𝑥 𝑑’𝑒𝑛𝑡𝑟𝑒 𝑒𝑙𝑙𝑒𝑠 […] 𝑜𝑛𝑡 𝑝𝑒𝑟𝑑𝑢 𝑙𝑎 𝑣𝑖𝑒 𝑠𝑎𝑛𝑠 𝑎𝑣𝑜𝑖𝑟 𝑒́𝑡𝑒́ 𝑑𝑒́𝑝𝑖𝑠𝑡𝑒́𝑒𝑠 𝑝𝑜𝑠𝑖𝑡𝑖𝑓𝑠. 𝑀𝑎𝑖𝑠 𝑒𝑙𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑒́𝑠𝑒𝑛𝑡𝑎𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑝𝑙𝑢𝑠𝑖𝑒𝑢𝑟𝑠 𝑠𝑖𝑔𝑛𝑒𝑠 𝑐𝑙𝑖𝑛𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑑𝑢 𝑣𝑖𝑟𝑢𝑠. » Ok donc en fait, les tests on s'en fout carrément. C'est-à-dire que même ceux dont on sait que c'est pas le Covid19… bah comme ça "aurait pu", on va dire que c'est peut-être ça aussi. Sait-on jamais. Après tout, une pandémie c'est une pandémie. Balèze. "On ne remet pas en question le Coronavirus ! La Mode, c'est quelque chose de sérieux." « Alors Michel, t'as trouvé des poils de fion sur celui-là ? - Non, mais… presque ! Il a quand même un cul ! - Bon, le doute subsiste quoi. - Exactement. - CANCER DU CUL ! » 𝟑/ « (L'établissement) 𝑟𝑎𝑝𝑝𝑒𝑙𝑙𝑒 𝑎𝑢𝑠𝑠𝑖 𝑞𝑢’𝑢𝑛𝑒 𝑏𝑜𝑛𝑛𝑒 𝑝𝑎𝑟𝑡𝑖𝑒 𝑑𝑒𝑠 86 𝑝𝑒𝑛𝑠𝑖𝑜𝑛𝑛𝑎𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑜𝑛𝑡 𝑒́𝑡𝑒́ 𝑑𝑒́𝑡𝑒𝑐𝑡𝑒́𝑠 𝑝𝑜𝑠𝑖𝑡𝑖𝑓𝑠. » Bon alors là, lol. C'est-à-dire qu'on tient quand même à nous rappeler "Euh… bon, on a un pack de 12 qui a disparu, mais on vous rassure, on a toute une palette du même lot qui elle : ELLE EST NI-CKEL !" « Josiaaaane ! Et quesseuquonfé de tous ceux qui ont des gros poils à leur gros cul ? Mais qui "pètent" la forme ? - Ah bah c'est comme ça, y'en ils ont vraiment le cul bordé de nouilles ! Enfin de poils, enfin ils ont de la chance quoi. Bon, mais si jamais ça crève hein… - CANCER DU CUUUUL ! - T'apprends vite Michel, je suis fière de toi. » 𝗙𝗿𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗕𝗹𝗲𝘂 𝗛𝗲́𝗿𝗮𝘂𝗹𝘁 nous informait déjà au 20 mars que : « 𝑇𝑜𝑢𝑠 𝑒́𝑡𝑎𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑡𝑟𝑒̀𝑠 𝑎̂𝑔𝑒́𝑠 𝑒𝑡 𝑓𝑟𝑎𝑔𝑖𝑙𝑒𝑠 » et que « 𝑃𝑎𝑟𝑚𝑖 𝑙𝑒𝑠 86 𝑟𝑒́𝑠𝑖𝑑𝑒𝑛𝑡𝑠 𝑑𝑒 𝑙’𝑒́𝑡𝑎𝑏𝑙𝑖𝑠𝑠𝑒𝑚𝑒𝑛𝑡, 47 𝑝𝑒𝑟𝑠𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠 𝑎̂𝑔𝑒́𝑒𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑠𝑦𝑚𝑝𝑡𝑜𝑚𝑎𝑡𝑖𝑞𝑢𝑒𝑠 » ; et au 23 mars que : « 𝐻𝑢𝑏𝑒𝑟𝑡 𝐵𝑙𝑎𝑖𝑛, 𝑙𝑒 𝑐ℎ𝑒𝑓 𝑑𝑢 𝑝𝑜̂𝑙𝑒 𝑔𝑒́𝑟𝑜𝑛𝑡𝑜𝑙𝑜𝑔𝑖𝑒 𝑑𝑢 𝐶𝐻𝑈 𝑑𝑒 𝑀𝑜𝑛𝑡𝑝𝑒𝑙𝑙𝑖𝑒𝑟, 𝑞𝑢𝑖 𝑎 𝑣𝑢 𝑝𝑎𝑠𝑠𝑒𝑟 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑠𝑜𝑛 𝑠𝑒𝑟𝑣𝑖𝑐𝑒 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑒𝑚𝑖𝑒𝑟𝑠 𝑚𝑎𝑙𝑎𝑑𝑒𝑠. 𝐷𝑒𝑠 𝑚𝑎𝑙𝑎𝑑𝑒𝑠 𝑎𝑑𝑟𝑒𝑠𝑠𝑒́𝑠 𝑛𝑜𝑛 𝒑𝒂𝒔 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒆𝒔 𝒑𝒓𝒐𝒃𝒍𝒆̀𝒎𝒆𝒔 𝒓𝒆𝒔𝒑𝒊𝒓𝒂𝒕𝒐𝒊𝒓𝒆𝒔, 𝒎𝒂𝒊𝒔 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒅𝒆𝒔 𝒅𝒊𝒂𝒓𝒓𝒉𝒆́𝒆𝒔 𝒑𝒐𝒖𝒓 𝒍'𝒖𝒏, 𝒆𝒕 𝒖𝒏𝒆 𝒇𝒓𝒂𝒄𝒕𝒖𝒓𝒆 𝑠𝑢𝑖𝑡𝑒 𝑎̀ 𝑢𝑛𝑒 𝑐ℎ𝑢𝑡𝑒 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑙'𝑎𝑢𝑡𝑟𝑒. 𝐶𝑒 𝑛'𝑒𝑠𝑡 𝑞𝑢𝑒 𝑞𝑢𝑒𝑙𝑞𝑢𝑒𝑠 𝑗𝑜𝑢𝑟𝑠 𝑝𝑙𝑢𝑠 𝑡𝑎𝑟𝑑 𝑞𝑢𝑒 𝑙𝑎 𝑓𝑖𝑒̀𝑣𝑟𝑒 𝑒𝑡 𝑙𝑒𝑠 𝑝𝑟𝑜𝑏𝑙𝑒̀𝑚𝑒𝑠 𝑟𝑒𝑠𝑝𝑖𝑟𝑎𝑡𝑜𝑖𝑟𝑒𝑠 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑎𝑝𝑝𝑎𝑟𝑢𝑠. 𝑳𝒆𝒔 𝒕𝒓𝒐𝒖𝒃𝒍𝒆𝒔 𝒅𝒊𝒈𝒆𝒔𝒕𝒊𝒇𝒔 𝒅𝒖 𝒑𝒓𝒆𝒎𝒊𝒆𝒓 𝒆𝒕 𝒍𝒂 𝒄𝒐𝒏𝒇𝒖𝒔𝒊𝒐𝒏 𝒅𝒖 𝒔𝒆𝒄𝒐𝒏𝒅 𝒐𝒏𝒕 𝒂𝒍𝒐𝒓𝒔 𝒆́𝒕𝒆́ 𝒄𝒐𝒏𝒔𝒊𝒅𝒆́𝒓𝒆́𝒔 𝒄𝒐𝒎𝒎𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒔𝒚𝒎𝒑𝒕𝒐̂𝒎𝒆𝒔 𝒑𝒂𝒓 𝒍𝒆𝒔 𝒎𝒆́𝒅𝒆𝒄𝒊𝒏𝒔. » À la bonne heure ! Plus rien ne permet donc de discerner des morts du Covid19 des morts d'une grippe saisonnière ou d'un rhume, d'une chiasse ou d'une chute dans les escaliers ! Trop fort ce Covid19. Alors oui, il n'en reste pas moins que 12 morts dans un EHPAD de 86 résidents, en l'espace d'1 mois, cela paraît beaucoup. Mais non seulement les EHPAD (qui sont objectivement des salles d'attente pour le crématorium) subissent beaucoup de pertes chaque année, mais encore plus au sortir de l'hiver. Ma mère travaille en EHPAD, et déjà 3 résidents décédés depuis janvier, dans un petit EHPAD de village de 40 résidents, et aucun n'étaient positifs au Covid19. "Le Covid21, certainement… je ne vois rien d'autre". Ce qui est certain, c'est qu'à force de reclasser toutes les morts en Covid19, cela alimente la contagion d'une panique générale déjà présente, qui finit par s'auto-persuader à échelle mondiale de la fin du monde, dans une frénésie de paranoïa virale, sorte d'ingénierie sociale auto-motrice. Certains ont pour analyse que les « 𝘤𝘰𝘯𝘴𝘱𝘪𝘴™ » — c'est-à-dire les 𝗿𝗲́𝘃𝗶𝘀𝗶𝗼𝗻𝗻𝗶𝘀𝘁𝗲𝘀 — ne peuvent concevoir un monde où des choses pareilles pourraient avoir des origines totalement naturelles, totalement hasardeuses. Ils n'ont de cesse de proclamer « Rasoir d'Ockham ! Rasoir d'Ockham ! » à longueurs d'argumentaires naïfs et bas du front. Mais c'est pourtant justement eux qui vont chercher des analyses alambiquées sorties du tiroir, pour tordre la réalité à leur avantage quand les faits eux, sont au contraire très simples. Je pense moi que ce sont au contraire ces grands conformistes, ces relativistes primaires systématiques qui, par manque de courage, ne peuvent eux concevoir un monde où l'élite, très peu en nombre, n'aurait logiquement recours qu'aux stratèges pour maintenir leur pouvoir face à des foules certes amorphes, mais abondantes, gargantuesques et pullulantes. Le genre de personnes qui ne peuvent concevoir la pédocriminalité maçonnique, les messes noires, les rituels sacrificiels et autres atrocités… n'arrivant pas à dépasser leur « Zone de Confort Psychologique ». Car la réalité est malheureusement bien plus complexe que le hasard, et bien plus sombre que « la faute à pas de chance ». Un manque de courage, mais bien souvent un manque d'intelligence aussi, quand parfois les médiations sautent d'elles-mêmes littéralement aux yeux. Et quand on se rappelle que tous ces relativistes qui ne comprennent jamais rien à rien sont dans l'écrasante majorité des narbonnoïdes, alors : on se dit que ce n'est peut-être finalement, au fond, qu'une simple histoire de QI. #Covid19 #CoronaVirus

3.36k views ·
close
Speak freely and earn crypto.