1.46k views

Ce matin, en prenant ma douche, j'ai eu une idée de génie. Ça vaudrait bien une nouvelle si écrire de "vrais" textes prenait moins de temps. Vous vous souvenez que quand Conversano est passé chez Tepa, il avait les cheveux très longs ? Ça lui tombait presque à l'épaule. Certains se moquaient du look "gauchiste" que ça pouvait donner. Mais si vous ne le savez pas, les cheveux longs peuvent avoir de la valeur. En effet, si quelqu'un se laisse pousser les cheveux suffisamment longs, il (ou elle en général) peut les vendre à un fabricant de perruques. Les perruques en vrais cheveux sont faites main, chacune est une pièce unique, ce qui signifie des prix sans commune mesure avec les perruques fantaisie synthétiques. (Note : les cheveux blonds ou roux sont les plus recherchés, une blonde peut vendre jusqu'à 2000 euros ses cheveux s'ils font 60 cm. L'aryanité est au top du marché. Dans ce domaine comme dans d'autres.) Sous la douche, donc, j'imaginais Conversano faisant transformer ses cheveux longs en perruque et invitant tous les chauves de la dissidence pour la vendre aux enchères. Soral, Corda, San Giorgio, Christian Bouchet... Chacun irait de son petit commentaire. Soral : "J'ai vendu mon canapé rouge mais je n'échangerais pas une housse de coussin de canapé contre les cheveux de ce petit con..." Moi (oui, étant en quelque sorte l'hébergeur du rêve et le commissaire-priseur de cette vente fictive je peux parler à qui je veux) : "Tu n'as plus de canapé rouge à échanger de toute façon. Dis un prix ? En euros." Soral : "Ta gueule, merdeux sioniste !" Moi : "Un prix, Soral !" Soral : "10 euros ! et ma main dans ta gueule !" Christian Bouchet : "Fais attention Conversano, tes cheveux sont une extension de ta personne. On peut pratiquer des enchantements et des malédictions avec ça. Je connais des spécialistes. Vends tes cheveux aujourd'hui et il peut t'arriver quelque chose demain. On ne pourra rien prouver." *mains qui se frottent* Moi : "Combien pour les cheveux de Conversano, monsieur Bouché... pardon, Bouchet ? Bouchet : "66,6 euros." *rire sinistre* Moi : "Bon, nous avons déjà un prix, euh, hautement symbolique. 66,6 euros à ma gauche. Monsieur San Giorgio peut-être ?" PSG : "Allez. Je fais ça pour un ami. 100 euros." Moi : "C'est déjà 100 euros de plus que ce que j'avais reçu. *tousse* 100 euros à ma droite du travail. Jean-Marie, tu vas sûrement dire mieux ?" Corda : "Bien sûr. J'aime les ventes aux enchères, c'est très vivant. Il y a Svetlana et Loubianka qui sont avec moi, elles apprennent le français en nous écoutant, je peux d'ailleurs les présenter à qui veut pour seulement 100 euros de l'heure mais l'offre n'est valable que 48h. Allez, 200 euros pour les cheveux de Conversano." Moi : "200 euros au milieu, très bien. Je rappelle que Conversano a le grand mérite d'avoir fait connaître un certain Kim N. et signale que ses cheveux, moins gras qu'on pourrait le croire, sont d'excellente qualité, en plus de leur valeur collector inestimable. En tout cas ce n'est pas Soral qui pourrait vendre ses cheveux. Tiens, Soral, une enchère à faire ?" Soral : "Pour toi c'est monsieur Soral, si t'étais en face de moi tu me parlerais pas comme ça, petit con !" Moi : "Soral, un prix !" Soral : "Commence par me parler poliment, merdeux !" Moi : "Pas de prix, pas de Curly. Soral, tu dégages." *Soral est banni de la vente* PSG : "Je relance d'un Bordel j'ai le droit et de 250 euros !" Corda : "300 euros pour moi. Laisse-les moi Piero, je suis sûr qu'avec ces cheveux-là je vais faire un malheur. Au fait Piero, je t'ai jamais dit que quand tu es jeune et chauve tu galères avec les femmes ? Ça tombe bien, chez DBL on a une formation séduction spéciale homme chauves qui..." Thomas Ferrier (qui, ayant de la calvitie, était invité, mais il est tellement terne qu'on avait oublié de le mentionner) : "301 euros et 10 centimes !" Moi : "Euh, tu pourras payer ? Tu es sûr ?" Thomas Ferrier : "Oui. Je peux faire passer ça en note de frais. C'est le ministère de l'Intérieur qui paiera." Solveig Mineo : "320 euros. Avec mon compagnon on fera porter ça à Thomas Ferrier quand ON voudra." *bruit de mains qui se frottent* Thomas Ferrier : "Oh non. S'il vous plaît. J'ai déjà fait une gorge profonde la dernière fois. Vous pourriez me laisser un peu de repos." Conversano : "Le caca sur mes cheveux, on peut éviter ?" Moi : "Non mais Fatima je t'arrête tout de suite, t'es pas invitée, t'es même pas chauve, retourne à la cuisine." Solveig Mineo : "MISOGYNE ! PERSONNE NE ME PARLE COMME ÇA ! SALE ARABE MENTAL ! JE VAIS FAIRE UN CONSTAT D'HUISSIER AVEC VIRA ON VA PORTER PLAINTE AAAH" *Bideo est bannie de la vente* Corda : "Danny est un ami. 500 euros !" Moi : "Je savais que je pouvais compter sur Jean-Marie. 500 euros au milieu." Christian Bouchet : "666 euros ! Je vais l'offrir à un maître du Grand Orient, il avait les cheveux noirs quand il était jeune, ça lui fera grand plaisir !" Moi : "Bien, 666 euros, quelqu'un dit mieux ?" Un inconnu avec le col de chemise relevé et un borsalino baissé jusqu'aux yeux : "20 000 euros." Tout le monde se fige. Silence général. Moi : "Vous pouvez répéter ?" L'inconnu : "Je prends la perruque pour 20 000 euros." Moi : "Bon, euh... vous n'étiez pas invité non plus, mais à ce tarif, vous avez portes ouvertes... 20 000 euros. Quelqu'un dit mieux ?" PSG : "Vous n'aurez pas mon argent ! Je vais survivre !" *PSG se déconnecte* Corda : "Je veux bien faire des efforts pour les amis mais là c'est hors de proportion. Moi, 20 000 euros, je les mets dans une entreprise ou dans les cryptos. Aucune perruque ne vaut ce prix là, vous êtes d'accord. Peut-être le postiche de Trump. Daniel, tu me comprends... je passe." Moi : "Très bien, 20 000 euros une fois, 20 000 euros deux fois, adjugé au monsieur qui porte un beau chapeau." L'argent vient, la perruque disparaît. Une semaine après, on voit Jeff Bezos, le PDG d'Amazon, apparaître à un événement public avec de longs cheveux noirs. Ce changement de look fait sensation. Tout le monde s'était habitué à Bezos chauve, et l'homme n'a jamais eu les cheveux noirs épais. Bien entendu, personne dans les médias officiels ne parle de Conversano (à sa grande tristesse) ni de la "fachosphère". Des influenceurs de la mouvance remarquent le phénomène, en parlent, certains envoient des mails au secrétariat de Bezos, qui évidemment ne répond pas. Personne ne pouvant forcer l'inatteignable milliardaire à faire un test ADN, ni à répondre aux mails, personne ne peut rien prouver et on se contente de remarquer la criante coïncidence de dates et de cheveux. Pourquoi pas après tout ? Paradoxalement, dans une situation aussi improbable, les réponses de tout un tas de personnes semblent très prévisibles. Conversano ferait un live "j'ai vendu mes cheveux à l'homme le plus riche du monde". Corda dirait que Domination By Love a contribué à la vente de perruque la plus chère de l'année. Soral sortirait une vidéo pour dire qu'à ce prix-là c'est du blanchiment d'argent national-sioniste, qu'en fait c'est Israël qui a versé les sous, faut l'savoir. Kombini ferait un fact-checking "Un influenceur de la fachosphère a-t-il vendu ses cheveux à Jeff Bezos ?" et eux tordraient le truc pour dire "bah euh comme c'est une coïncidence y'a pas de preuve, selon notre experte en mèches afro Fatoumata Cohen les nouveaux cheveux du PDG d'Amazon sont moins gras donc NON, fékeuniouze !" Solveig Bideo se ferait refuser sa plainte faute de motif valide, et elle ferait un article expliquant que le refus de la plainte prouve l'islamisation et la misogynie de la police. Son article clasherait aussi DP et Julien Rochedy, juste comme ça. Si la France avait une culture un brin plus capitaliste et plus d'initiatives de vente on verrait peut-être ce genre d'histoire de temps en temps.

thumb_up10thumb_downchat_bubble11

More from AndreDuPole

Les juifs préfèrent quitter la France (après l'avoir bousillée au-delà du point de non retour) que renoncer un instant à leur narcissisme communautaire. Comme le battage autour de la non-affaire Mireille Knoll, tout le blabla et le pathos autour du non-événement Sara Halimi est obscène et profondément irrespectueux pour les FDS assassinés ou poussés au suicide. Mon grand espoir : qu'une fois leur alya faite, ces pucerons suceurs de sang restent en Israël et ne viennent plus faire chier qui que ce soit. Espoir vain peut-être. Parasiter et s'exhiber, c'est plus fort qu'eux.
883 views · May 3rd
Il y a bientôt un mois, Biden a dit qu'"aucun amendement n'est absolu". Dans le contexte américain, c'est une parole lourde de sens. Aux États-Unis, la Constitution (qui prend une majuscule) est le document fondateur du pays. Il marque à la fois l'indépendance/l'autonomie des Américains et leurs droits. Liberté d'expression, propriété privée, droit de s'armer... sont gravés dans le marbre. Cette philosophie des droits individuels est dans l'ADN même des États-Unis. Les conservateurs vénèrent la Constitution et des groupes plus ou moins autonomes vérifient constamment que tel ou tel truc n'est pas anticonstitutionnel. Parce que constitution = droits des personnes, des citoyens, des gens du quotidien, de "vous et moi" (pour l'Américain lambda) face à un État naturellement porté à abuser de son pouvoir. Relativiser l'importance des amendements constitutionnels revient à dire qu'aucun droit n'est garanti, que tous les droits individuels peuvent être remis en question ou niés. L'État profond US se gêne de moins en moins pour dévorer la République proprement dite. (((Ils))) ont été patients. De l'assassinat d'Abraham Lincoln à celui de Kennedy, tous deux éliminés après avoir refusé la mainmise des (((banquiers))), un siècle s'est écoulé. Et Kennedy est un souvenir de jeunesse pour les boomers. Là, c'est l'assaut. La gouvernance est assurée non plus à travers des apparences de démocratie où on prend soin de ne pas égratigner la Constitution, mais par des ordres donnés au nom du COVID, par la mise en coupe réglée de votre argent, par la mise en place des hordes du Mordor et le lavage de cerveau des F, des boomers... toujours prêts à vous tomber dessus. La démocratie parlementaire est de plus en plus mise de côté, avec des prétextes bidon (réchauffement climatique, COVID, soi-disant "menace d'estrem drouate") pour diriger de façon dictatoriale. Le régime radicalisé actuel est fragile. Les pontes du système le savent. Ils essayent donc de nous éliminer, de nous remplacer par des métèques dépendants... avant que nous puissions faire crouler leurs structures de pouvoir vétustes et inaugurer un âge de liberté que les nouvelles technologies rendraient tout naturel.
886 views · May 3rd
E&R en pleine opération de communication. • Soral, campé dans son rôle de caïd/chef, intime symboliquement à Vincent Reynouard de se taire. "On ne critique pas le clan ER !" Vincent Reynouard est extrêmement mesuré pourtant. Et le texte de Viguier prétend l'être aussi. Mais n'oubliez pas, les symboles prévalent sur les discours, et avec cette illustration E&R parle plus que tout le pilpoul de Viguier. "Alain Soral n'est pas un chef de guerre civile...", dit Viguier. Qui pourtant a sans cesse défendu les envahisseurs violents contre les jeunes Blancs ? Qui a humilié et tabassé un débatteur pacifique fin 2016 ? Qui s'enorgueillit d'être capable de violenter plus faible que lui, comme Soral l'avait proposé au Raptor ? Ce menteur de Bonnet passe son temps à jouer les caïds, comme ici en photo, tout en alimentant un discours faux qui ferait presque de lui une brebis. Le symbole prévaut sur le discours. La dictature soralienne prévaut sur l'intellectualisme hypocrite. • Damien Viguier ne veut pas répondre aux accusations d'Hervé Ryssen. Soi-disant, la loi lui interdirait. Dans les faits, Viguier pourrait très bien donner des sous-entendus assez clairs pour communiquer légalement s'il le souhaitait. Si Viguier ne communique pas clairement c'est qu'il a quelque chose à cacher. Comme ce détournement de fonds qui serait loin, très loin d'être une première à E&R. • Viguier prend prétexte du commentaire de Vincent Reynouard pour répondre indirectement à Ryssen. Ici, il fait ce qu'il aime faire : s'ériger en prof, prétendre expliquer des notions de philosophie et de politique (en osant parler de droit pénal alors qu'il a eu besoin de maître Bonneau pour faire le travail à sa place en la matière...), bref affirmer symboliquement son statut et sa légitimité, mises à mal par les accusations d'abus de confiance/détournement de fonds qui pèsent sur lui. • Au final, Viguier noie le poisson : il amène la discussion sur des notions abstraites (cf. les commentaires) et évite soigneusement tout débat à propos d'Hervé Ryssen. En parallèle, E&R a mis la vidéo d'Hervé en ligne, façon aussi de se dédouaner symboliquement avec le sous-entendu "oh mais nous on n'est pas visés, on ne se sent pas visés", lolilol. • En bons boomers-gauchistes, sous ces apparences professorales et quelque peu pédantes, les ERistes entretiennent la même activité que les antifas ou tout service de renseignement/d'archives organisé : un ERiste m'a ressorti tout récemment un truc que j'avais écrit en 2017 sur une page aujourd'hui disparue. Certains à E&R doivent gérer des téraoctets de dossiers (vidéos, captures d'écran, impressions de page, articles de presse, etc.) sur tout un tas de personnes. Dans l'absolu c'est une bonne idée, la cause a besoin d'un service comme ça sur ses ennemis. Dans la pratique, qu'un tel service appartienne aux sbires de Soral, ouais, bon.
815 views · May 3rd

More from AndreDuPole

Les juifs préfèrent quitter la France (après l'avoir bousillée au-delà du point de non retour) que renoncer un instant à leur narcissisme communautaire. Comme le battage autour de la non-affaire Mireille Knoll, tout le blabla et le pathos autour du non-événement Sara Halimi est obscène et profondément irrespectueux pour les FDS assassinés ou poussés au suicide. Mon grand espoir : qu'une fois leur alya faite, ces pucerons suceurs de sang restent en Israël et ne viennent plus faire chier qui que ce soit. Espoir vain peut-être. Parasiter et s'exhiber, c'est plus fort qu'eux.
883 views · May 3rd
Il y a bientôt un mois, Biden a dit qu'"aucun amendement n'est absolu". Dans le contexte américain, c'est une parole lourde de sens. Aux États-Unis, la Constitution (qui prend une majuscule) est le document fondateur du pays. Il marque à la fois l'indépendance/l'autonomie des Américains et leurs droits. Liberté d'expression, propriété privée, droit de s'armer... sont gravés dans le marbre. Cette philosophie des droits individuels est dans l'ADN même des États-Unis. Les conservateurs vénèrent la Constitution et des groupes plus ou moins autonomes vérifient constamment que tel ou tel truc n'est pas anticonstitutionnel. Parce que constitution = droits des personnes, des citoyens, des gens du quotidien, de "vous et moi" (pour l'Américain lambda) face à un État naturellement porté à abuser de son pouvoir. Relativiser l'importance des amendements constitutionnels revient à dire qu'aucun droit n'est garanti, que tous les droits individuels peuvent être remis en question ou niés. L'État profond US se gêne de moins en moins pour dévorer la République proprement dite. (((Ils))) ont été patients. De l'assassinat d'Abraham Lincoln à celui de Kennedy, tous deux éliminés après avoir refusé la mainmise des (((banquiers))), un siècle s'est écoulé. Et Kennedy est un souvenir de jeunesse pour les boomers. Là, c'est l'assaut. La gouvernance est assurée non plus à travers des apparences de démocratie où on prend soin de ne pas égratigner la Constitution, mais par des ordres donnés au nom du COVID, par la mise en coupe réglée de votre argent, par la mise en place des hordes du Mordor et le lavage de cerveau des F, des boomers... toujours prêts à vous tomber dessus. La démocratie parlementaire est de plus en plus mise de côté, avec des prétextes bidon (réchauffement climatique, COVID, soi-disant "menace d'estrem drouate") pour diriger de façon dictatoriale. Le régime radicalisé actuel est fragile. Les pontes du système le savent. Ils essayent donc de nous éliminer, de nous remplacer par des métèques dépendants... avant que nous puissions faire crouler leurs structures de pouvoir vétustes et inaugurer un âge de liberté que les nouvelles technologies rendraient tout naturel.
886 views · May 3rd
E&R en pleine opération de communication. • Soral, campé dans son rôle de caïd/chef, intime symboliquement à Vincent Reynouard de se taire. "On ne critique pas le clan ER !" Vincent Reynouard est extrêmement mesuré pourtant. Et le texte de Viguier prétend l'être aussi. Mais n'oubliez pas, les symboles prévalent sur les discours, et avec cette illustration E&R parle plus que tout le pilpoul de Viguier. "Alain Soral n'est pas un chef de guerre civile...", dit Viguier. Qui pourtant a sans cesse défendu les envahisseurs violents contre les jeunes Blancs ? Qui a humilié et tabassé un débatteur pacifique fin 2016 ? Qui s'enorgueillit d'être capable de violenter plus faible que lui, comme Soral l'avait proposé au Raptor ? Ce menteur de Bonnet passe son temps à jouer les caïds, comme ici en photo, tout en alimentant un discours faux qui ferait presque de lui une brebis. Le symbole prévaut sur le discours. La dictature soralienne prévaut sur l'intellectualisme hypocrite. • Damien Viguier ne veut pas répondre aux accusations d'Hervé Ryssen. Soi-disant, la loi lui interdirait. Dans les faits, Viguier pourrait très bien donner des sous-entendus assez clairs pour communiquer légalement s'il le souhaitait. Si Viguier ne communique pas clairement c'est qu'il a quelque chose à cacher. Comme ce détournement de fonds qui serait loin, très loin d'être une première à E&R. • Viguier prend prétexte du commentaire de Vincent Reynouard pour répondre indirectement à Ryssen. Ici, il fait ce qu'il aime faire : s'ériger en prof, prétendre expliquer des notions de philosophie et de politique (en osant parler de droit pénal alors qu'il a eu besoin de maître Bonneau pour faire le travail à sa place en la matière...), bref affirmer symboliquement son statut et sa légitimité, mises à mal par les accusations d'abus de confiance/détournement de fonds qui pèsent sur lui. • Au final, Viguier noie le poisson : il amène la discussion sur des notions abstraites (cf. les commentaires) et évite soigneusement tout débat à propos d'Hervé Ryssen. En parallèle, E&R a mis la vidéo d'Hervé en ligne, façon aussi de se dédouaner symboliquement avec le sous-entendu "oh mais nous on n'est pas visés, on ne se sent pas visés", lolilol. • En bons boomers-gauchistes, sous ces apparences professorales et quelque peu pédantes, les ERistes entretiennent la même activité que les antifas ou tout service de renseignement/d'archives organisé : un ERiste m'a ressorti tout récemment un truc que j'avais écrit en 2017 sur une page aujourd'hui disparue. Certains à E&R doivent gérer des téraoctets de dossiers (vidéos, captures d'écran, impressions de page, articles de presse, etc.) sur tout un tas de personnes. Dans l'absolu c'est une bonne idée, la cause a besoin d'un service comme ça sur ses ennemis. Dans la pratique, qu'un tel service appartienne aux sbires de Soral, ouais, bon.
815 views · May 3rd