350 views

Vous reprendrez bien un peu de sang bleu de limule dans votre vaccin... Les sociétés pharmaceutiques utilisent le sang bleu de ces animaux soit-disant archaïques pour tester les contaminants. Il contient des cellules immunitaires importantes qui sont exceptionnellement sensibles aux bactéries toxiques. Son sang bleu est utilisé en médecine pour garantir que tout ce qui est injecté dans le corps humain est exempt de contamination bactérienne potentielle. Génial les boomers en veulent !

thumb_up10thumb_downchat_bubble6

More from infranarbo

https://www.youtube.com/watch?v=mj8uIr4oQRU&ab_channel=QRTiger-QRCodeGenerator Aussi malin qu'un projet blue beam, drones dirigés par l'IA, dictature en devenir célébrée d'abord par l'amusement et QR code géant à scanner dans le ciel. Quand demain une réalité virtuelle viendra se superposer au réel dans vos rues.
517 views · May 1st

Pause pipi avant le non-embarquement en fusée soviétique. Combinaisons ultra étanches donc, pour voyages et sorties dans le non-espace.

289 views · May 1st

Mort et conscience. (rajout pour : www.minds.com/newsfeed/1201136215603523584) Après les labeurs de la vie terrestre, entre deux incarnations, l’âme se repose : mais seuls ceux qui cherchèrent avec constance le juste, le beau et le bon commun pourront ressentir un bonheur concret, des visions apaisantes, une béatitude aussi réelle que l’était l’existence dans leur corps de chair… Guidés et accueillis bien souvent par des êtres qu’ils côtoyèrent sur terre (et dans d'autres vies), cet état de félicité et d’extase fait de ceux qui l’expérimentent de véritables “ Princes du Ciel “. Ce Paradis (d’essence mentale), ce sommeil de délices, permet également de recevoir, bien souvent, un enseignement octroyé par des Etres hautement évolués issus d’autres Plans (1) : enseignement qui s’insérera (sans que le sachent les receveurs) dans le mental et qui, par intermittence, sera perçu quelquefois (grâce à l’intuition) lorsque l'être sera réintégrée dans la densité. Pour les autres, pour tous ceux d’abord qui nièrent les Plans supérieurs, l’Energie-Une, la réalité de la vie hors d’un corps physique (et pour autant qu’ils ne furent pas mauvais en profondeur), cet intervalle se résume en une sorte de sommeil sans perception précise ou rigoureuse. Pour schématiser, on dira qu’il s’agit de l’Astral moyen: un Purgatoire, là où progressivement se dissolvent les imperfections et tout ce qui n’a aucun rapport avec les Lois divines. Quant aux hommes dont les actions furent manifestement injustes et exemptes de charité, ce répit entre deux incarnations les maintiendra (pour un temps) dans les couloirs de l’Ombre (bas Astral) : là où ils endureront (en partie) la souffrance vécue par ceux qu’ils firent souffrir . Cette douleur, bien que patente, ne sera néanmoins que partielle : Le Karma se ressent surtout durant l’existence charnelle. Reste qu’en cet état l’on apprend douleurs psychiques et mentales à l’appui, les leçons primordiales que devait enseigner la vie terrestre et que l’on a refusé de voir ou de comprendre. Cependant, quelle que soit la Justice chacun personnellement, il est une réalité destinée à tous : au décès toute âme perçoit avec acuité le fil de son existence terrestre (Psychostasie). Uni brièvement mais très concrètement avec l’Ego (Soi supérieur) omniscient (la Flamme divine), l’être personnel voit et comprend l’enchaînement des causes et leurs conséquences, la Loi karmique apparaît ici, et envers tout le monde, dans sa pure véracité. Cette perception se répète d’ailleurs à nouveau juste avant la prochaine rentrée dans la matière, lorsque la Justice ou la Miséricorde sont assouvies (ne fut-ce qu’en partie) et que la Règle de Rétribution a pénétré l’âme de son glaive afin d’aider au discernement. Ces divers niveaux de “réalité” correspondent à notre fréquence vibratoire principale et, par extension, aux pensées, paroles, sentiments et actes qui en furent issus durant notre passage sur cette école qu'est la terre. Quel que soit donc le plan que chacun atteint après le décès (Paradis du plan Mental, moyen ou bas Astral), ceux-ci seront aussi réels que le niveau propre à la Terre. Car de même que nous sommes équipés pour cheminer dans la matière de même, à la mort, nous sommes équipés afin d’appréhender au mieux les stades post-mortem qui seront nôtres et qui correspondront à nos vibrations essentielles. Reste que par rapport à l’Absolu (qui se trouve sur des Plans bien supérieurs) ces phases ne sont néanmoins que des leurres, des mirages, des illusions, pareils à ceux que nous expérimentons sur Terre. Nul ne devrait donc s’inquiéter de cette “perte de conscience “ qu’est la mort puisque, de toute manière, à quelques exceptions près, la plupart d’entre nous n’a pas conscience. Etre dans l’illusion dans un corps charnel, astral ou mental ne change fondamentalement rien. Seule une concrète évolution de la Conscience et donc un recentrage, une conformité structurelle avec les Lois universelle permet, progressivement, de s’échapper des mirages et d’arpenter le Sentier lumineux immuable et véridique. Pour ce faire il n’est qu’un moyen, une coopération active, constante et intense entre toutes les composantes de notre structure physique, psychique, mentale (2) à ce projet de la Conscience centrée, ce qui autorise, à terme, de s’extirper des illusions de tout ordre quel que soit le niveau vibratoire ou on évolue et D’ETRE réellement c’est-à-dire auto-conscient sur TOUS les Plans… Je précise encore que, dans le Cycle actuel d’Evolution, c’est bien ici-bas, sur Terre et au travers de multiples incarnations, que nous devons acquérir et percevoir notre authentique Conscience. Si l’objectif majeur de toute forme pensante est bien le bonheur, la fin des souffrances envers soi et le Monde, la Transfiguration, alors il n’est pas plus adéquat moyen que le développement de la Centralité, autrement dit l’Union avec le Germe divin en nous (le Christos). “La liberté” en général ignorante si elle est orgueilleuse permet de le nier ou de le refuser, mais cela ne changera absolument rien à l’absolutisme de la chose et il nous faudra sans cesse revenir jusqu’à l’accepter et apprendre ce qu’il se doit, l'éternité et là pour ça. (1) Ce qu'on appelle les dieux ce ne sont pas des êtres extérieurs à nous, à notre Essence. Pour en prendre conscience et cesser de toujours les extérioriser (en les voyant comme des pères célestes nous "manipulant"), nous devons, incarnation après incarnation, remonter sur les plans supérieurs en conscience. Dans "l'antiquité", quand les gens faisaient appel "aux dieux" pour demander la pluie ou une victoire etc, ils faisaient appel sans le savoir (à part les initiés) à une part d'eux-mêmes qui existe sur des plans supérieurs. Quand ils n'obtenaient pas "satisfaction" (de leur égo inférieur le plus souvent), c'est parce que leur demande n'était pas en accord avec ce qui était juste pour leur âme (et celle d'autres donc) et/ou parce qu'ils ne comprenaient pas la finalité réelle de la réponse divine, en pensant que les dieux les avaient abandonné ou qu'ils étaient en colère. (2) www.minds.com/newsfeed/1202968472996880384

634 views · Apr 26th

More from infranarbo

https://www.youtube.com/watch?v=mj8uIr4oQRU&ab_channel=QRTiger-QRCodeGenerator Aussi malin qu'un projet blue beam, drones dirigés par l'IA, dictature en devenir célébrée d'abord par l'amusement et QR code géant à scanner dans le ciel. Quand demain une réalité virtuelle viendra se superposer au réel dans vos rues.
517 views · May 1st

Pause pipi avant le non-embarquement en fusée soviétique. Combinaisons ultra étanches donc, pour voyages et sorties dans le non-espace.

289 views · May 1st

Mort et conscience. (rajout pour : www.minds.com/newsfeed/1201136215603523584) Après les labeurs de la vie terrestre, entre deux incarnations, l’âme se repose : mais seuls ceux qui cherchèrent avec constance le juste, le beau et le bon commun pourront ressentir un bonheur concret, des visions apaisantes, une béatitude aussi réelle que l’était l’existence dans leur corps de chair… Guidés et accueillis bien souvent par des êtres qu’ils côtoyèrent sur terre (et dans d'autres vies), cet état de félicité et d’extase fait de ceux qui l’expérimentent de véritables “ Princes du Ciel “. Ce Paradis (d’essence mentale), ce sommeil de délices, permet également de recevoir, bien souvent, un enseignement octroyé par des Etres hautement évolués issus d’autres Plans (1) : enseignement qui s’insérera (sans que le sachent les receveurs) dans le mental et qui, par intermittence, sera perçu quelquefois (grâce à l’intuition) lorsque l'être sera réintégrée dans la densité. Pour les autres, pour tous ceux d’abord qui nièrent les Plans supérieurs, l’Energie-Une, la réalité de la vie hors d’un corps physique (et pour autant qu’ils ne furent pas mauvais en profondeur), cet intervalle se résume en une sorte de sommeil sans perception précise ou rigoureuse. Pour schématiser, on dira qu’il s’agit de l’Astral moyen: un Purgatoire, là où progressivement se dissolvent les imperfections et tout ce qui n’a aucun rapport avec les Lois divines. Quant aux hommes dont les actions furent manifestement injustes et exemptes de charité, ce répit entre deux incarnations les maintiendra (pour un temps) dans les couloirs de l’Ombre (bas Astral) : là où ils endureront (en partie) la souffrance vécue par ceux qu’ils firent souffrir . Cette douleur, bien que patente, ne sera néanmoins que partielle : Le Karma se ressent surtout durant l’existence charnelle. Reste qu’en cet état l’on apprend douleurs psychiques et mentales à l’appui, les leçons primordiales que devait enseigner la vie terrestre et que l’on a refusé de voir ou de comprendre. Cependant, quelle que soit la Justice chacun personnellement, il est une réalité destinée à tous : au décès toute âme perçoit avec acuité le fil de son existence terrestre (Psychostasie). Uni brièvement mais très concrètement avec l’Ego (Soi supérieur) omniscient (la Flamme divine), l’être personnel voit et comprend l’enchaînement des causes et leurs conséquences, la Loi karmique apparaît ici, et envers tout le monde, dans sa pure véracité. Cette perception se répète d’ailleurs à nouveau juste avant la prochaine rentrée dans la matière, lorsque la Justice ou la Miséricorde sont assouvies (ne fut-ce qu’en partie) et que la Règle de Rétribution a pénétré l’âme de son glaive afin d’aider au discernement. Ces divers niveaux de “réalité” correspondent à notre fréquence vibratoire principale et, par extension, aux pensées, paroles, sentiments et actes qui en furent issus durant notre passage sur cette école qu'est la terre. Quel que soit donc le plan que chacun atteint après le décès (Paradis du plan Mental, moyen ou bas Astral), ceux-ci seront aussi réels que le niveau propre à la Terre. Car de même que nous sommes équipés pour cheminer dans la matière de même, à la mort, nous sommes équipés afin d’appréhender au mieux les stades post-mortem qui seront nôtres et qui correspondront à nos vibrations essentielles. Reste que par rapport à l’Absolu (qui se trouve sur des Plans bien supérieurs) ces phases ne sont néanmoins que des leurres, des mirages, des illusions, pareils à ceux que nous expérimentons sur Terre. Nul ne devrait donc s’inquiéter de cette “perte de conscience “ qu’est la mort puisque, de toute manière, à quelques exceptions près, la plupart d’entre nous n’a pas conscience. Etre dans l’illusion dans un corps charnel, astral ou mental ne change fondamentalement rien. Seule une concrète évolution de la Conscience et donc un recentrage, une conformité structurelle avec les Lois universelle permet, progressivement, de s’échapper des mirages et d’arpenter le Sentier lumineux immuable et véridique. Pour ce faire il n’est qu’un moyen, une coopération active, constante et intense entre toutes les composantes de notre structure physique, psychique, mentale (2) à ce projet de la Conscience centrée, ce qui autorise, à terme, de s’extirper des illusions de tout ordre quel que soit le niveau vibratoire ou on évolue et D’ETRE réellement c’est-à-dire auto-conscient sur TOUS les Plans… Je précise encore que, dans le Cycle actuel d’Evolution, c’est bien ici-bas, sur Terre et au travers de multiples incarnations, que nous devons acquérir et percevoir notre authentique Conscience. Si l’objectif majeur de toute forme pensante est bien le bonheur, la fin des souffrances envers soi et le Monde, la Transfiguration, alors il n’est pas plus adéquat moyen que le développement de la Centralité, autrement dit l’Union avec le Germe divin en nous (le Christos). “La liberté” en général ignorante si elle est orgueilleuse permet de le nier ou de le refuser, mais cela ne changera absolument rien à l’absolutisme de la chose et il nous faudra sans cesse revenir jusqu’à l’accepter et apprendre ce qu’il se doit, l'éternité et là pour ça. (1) Ce qu'on appelle les dieux ce ne sont pas des êtres extérieurs à nous, à notre Essence. Pour en prendre conscience et cesser de toujours les extérioriser (en les voyant comme des pères célestes nous "manipulant"), nous devons, incarnation après incarnation, remonter sur les plans supérieurs en conscience. Dans "l'antiquité", quand les gens faisaient appel "aux dieux" pour demander la pluie ou une victoire etc, ils faisaient appel sans le savoir (à part les initiés) à une part d'eux-mêmes qui existe sur des plans supérieurs. Quand ils n'obtenaient pas "satisfaction" (de leur égo inférieur le plus souvent), c'est parce que leur demande n'était pas en accord avec ce qui était juste pour leur âme (et celle d'autres donc) et/ou parce qu'ils ne comprenaient pas la finalité réelle de la réponse divine, en pensant que les dieux les avaient abandonné ou qu'ils étaient en colère. (2) www.minds.com/newsfeed/1202968472996880384

634 views · Apr 26th