334 views
play_circle_outline

Tweeter résiste aux pressions juives. La leçon à en tirer

Le 29 juillet dernier, au parlement israélien, Emily Schrader a interrogé la représentante de Tweeter : « Pourquoi la négation de l'Holocauste n'est-elle pas bannie de la plate-forme ». Réponse : « La négation de l'Holocauste est acceptable tant qu'elle ne relève pas du harcèlement ». Sans surprise, cette réponse a suscité la colère des Juifs. Dans cette vidéo, Vincent Reynouard explique la leçon à tirer de cette affaire.

thumb_up9thumb_downrepeat3chat_bubble